plan du site


Soutenez AMETIST.ORG - Aide aux enfants malades, aide aux familles

Mentions Légales
Navigation : ACCUEIL > HISTOIRE


HISTOIRE


Des vestiges archéologiques retrouvés loin des côtes témoignent d’une présence humaine en Guadeloupe au moins 3000 ans avant J.-C. La Guadeloupe fut peuplée par les Indiens Arawaks, un peuple pacifique venu du bassin de l’Orénoque (actuel Venezuela) vers 300 après J.C., vivant de l’agriculture et de la pêche.

Ces derniers furent décimés par les Indiens Caraïbes, également originaires de la région du Venezuela, autour du VIIIème siècle.

L’ île s’appelait alors "Karukéra", qui signifie " l'île aux belles eaux ", en langue caraïbe.

Christophe COLOMB aborda la Guadeloupe en novembre 1493. L’île fut baptisée Guadeloupe en référence à un monastère d’Estrémadure. Au XVIème siècle, les Espagnols firent quelques tentatives pour conquérir la Guadeloupe et furent repoussés par les Caraïbes.

Au XVIIème siècle, sous le patronage du cardinal de Richelieu, des marchands français fondent la Compagnie des Iles d’Amérique qui organise la colonisation : mandatés par la Compagnie, Liénard de L’Olive et Duplessis d’Ossonville débarquent à la Guadeloupe. Ils prennent possession de l’île, le 28 juin 1635, et livrent une guerre sans merci aux Indiens Caraïbes.

Charles Houël, gouverneur de la Guadeloupe de 1643 à 1664, fonde la ville de Basse-Terre, devient propriétaire de l’île qu’il rachète à la Compagnie des Iles d’Amérique et reçoit de Louis XIV le titre de Marquis de Guadeloupe.
C’est vers 1644 que la vocation économique de l’île se dessine avec la culture de la canne à sucre.

Cette culture demande une importante main d’œuvre : des Africains réduits en esclavage sont amenés dans les plantations. En 1664, Colbert décide d’établir l’autorité royale. Il rachète l’île et la cède à la Compagnie des Indes Occidentales, chargée de sa mise en valeur. En 1674, la Compagnie est supprimée, l’île rattachée directement au pouvoir royal et devient colonie du royaume.

Au cours du siècle suivant, se développe une économie basée sur le sucre et l'esclavage. En 1685, est proclamé le Code Noir qui régit l'esclavage dans les colonies françaises.

Le XVIIIème siècle est marquée par les guerres avec l’Angleterre pour la conquête des îles caribéennes. En 1759, pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763), la Guadeloupe est occupée par les Anglais qui fondent le port de Pointe-à-Pitre.
En 1763, le traité de Paris met fin à la guerre et restitue la Guadeloupe et la Martinique à la France.


C'est en 1775 que l'île obtient son autonomie vis-à-vis de la Martinique.

La période révolutionnaire sera, pour la Guadeloupe, une époque agitée : l’île est occupée en 1794 par les Anglais mais aussitôt reprise par l’énergique commissaire de la Convention, Victor Hugues, qui proclame l’abolition de l’esclavage. En 1802, le général Richepance vient, sur l’ordre de Bonaparte, rétablir l’esclavage et réprimer le soulèvement du chef de bataillon Delgrès. Par décret du 27 avril 1848, sur proposition de Victor Schoelcher, l’esclavage est aboli. Depuis 1871, sans interruption, la Guadeloupe est représentée au Parlement Français.



GÉOGRAPHIE


 

La Guadeloupe est un département d'Outre-mer depuis la loi du 19 mars 1946.

L’érection de la région Guadeloupe en collectivité territoriale de plein exercice a été acquisepar la loi du 2 mars 1982.

Région monodépartementale, la Guadeloupe se présente géographiquement sous la forme d’un archipel de 1 704 km², constitué de six groupes d’îles :

- la Guadeloupe continentale, d’une superficie de 1 438 km², composée de :
- Basse-Terre à l'ouest
-
Grande-Terre, séparées par un étroit canal,

et les îles voisines :

- La Désirade,
- L
es Saintes,
- Marie-Galante
- Saint-Barthélémy
- et
la partie française de Saint-Martin.

La Guadeloupe est à 6.700 km de la métropole.

L’archipel guadeloupéen offre une très grande diversité de sites remarquables.

Son climat tropical tempéré, le charme de ses îles contribuent à en faire une des grandes destinations touristiques des Caraïbes.

D'une superficie de 1 438 km2, la Guadeloupe continentale, située au coeur de l’arc antillo-caribéen, est la plus grande île des Antilles françaises.

Sa végétation est composée d'une gamme très étendue d'espèces.

Sa faune est riche en oiseaux, poissons et coquillages.

Basse-Terre, plus élevée, est recouverte d'une forêt très dense : elle est dominée par le volcan de la Soufrière, qui culmine à 1 484 mètres, et par quelques autres sommets aux noms évocateurs :

la Couronne, les Pitons de Bouillante, le Sans Toucher.


Grande-Terre est, au contraire, un plateau de faible altitude propice à l'élevage et à l'agriculture.


Source Secrétariat d'Etat à l'Outre-mer
Retour au menu

Plan