plan du site


Soutenez AMETIST.ORG - Aide aux enfants malades, aide aux familles

Mentions Légales
Navigation : ACCUEIL > VILLES > DÉTAIL VILLE : Bora Bora


Informations sur la ville de Bora Bora
Code postal : 98 730
Département : Iles-sous-le-Vent (subdivision) (987)
Région : TOM/Polynésie française (Pacifique Sud)
Population : 5 836 hab.
Altitude : 90 m
Superficie : 4030 ha

Généralités historiques : La formation géologique de l'île procède de l'effondrement régulier d'un volcan central dont la couronne demeure aujourd'hui le vestige sous forme des motus qui cernent le lagon. L'île rocheuse en elle-même, très découpée, est au centre d'un vaste lagon ouvert sur la seule passe de Teavanui à l'ouest. Cette barrière coralienne très large est doublée de motus, continus à l'est et partiels à l'ouest (Tevairoa). Entre le lagon et le récif extérieur, outre les motus, plages et cocotiers. La commune de Bora-Bora occupe l'île toute entière et l'atoll de Tupai, au nord, et quelques îlots. Le chef-lieu est Vaitape. Bora-Bora portait le nom primitif de Vavau, qu'elle devrait aux habitants du Tonga qui furent très probablement ses premiers occupants. Elle a été découverte d'abord en 1722 par Roggeveen, puis par James Cook en 1770; convertie au christianisme vers 1825, elle s'opposa à toute tentative de colonisation jusqu'à son occupation par les Français en 1888. Très importante plateforme-relais américaine en 1942 dans le cadre de la reconquête du Pacifique. Elle ne connut aucune action militaire et les Américains y menèrent une vie digne des délices de Capoue. Sites incomparables en nombre et en beauté qui ont fait surnommé Bora-Bora Òla perle du PacifiqueÓ. Commune touristique du plus haut niveau développée surtout au nord-ouest de l'Ile, au nord de Vaitape et à la pointe sud. DEPENDANCES - Tupai est un atoll bas (environ 10 km2) formant une large couronne de cocotiers autour d'un vaste lagon ouvert sur 3 petites passes à l'est; il est habité par les seuls exploitants des cocoteraies. Il est chargé d'un passé légendaire auprès des Polynésiens. Il ne possède aucun équipement hôtelier, mais un modeste aérodrome. - Mopelia : encore plus au large, cet atoll de 7 km2 est relié à travers une seule passe par une liaison maritime avec Maupiti. Quelques dizaines d'habitants y vivent de l'exploitation du coprah et de la pêche d'huitres perlières. - Scilly, à l'extrémité occidentale de la Polynésie est un minuscule atoll de 4 km2 inhabité, mais il y existe des parcs à huitres et c'est un lieu de ponte des tortues; son nom polynésien que portent encore certaines cartes est Manuae. - Enfin et pour mémoire ce qui n'est en fait qu'un banc de sable, appelé Motu One, a été découvert par le russe Bellinghausen. Il est très fourni en cocotiers, mais est inhabité depuis le dernier cyclone de 1998.

  • Office du Tourisme :
  • .

    Retour POLYNÉSIE FRANCAISE

    Plan